fbpx

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

Le chiffre d’affaires des ventes de livres numériques dépasse pour la première fois les 100 millions d’euros en 2019.

Dans cet article nous allons voir :

  • L’histoire de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur
  • L’arrivée du livre numérique sur le marché 
  • Les défauts des supports numériques 

 

1) L’histoire de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur

Pour la petite histoire cette journée a été créée grâce aux espagnols. L’écrivain Clavel Andres voulut créer une journée hommage au célèbre De Cervantes. Le roi Alphonse XIII initia donc la « fête du livre espagnol » le 7 octobre en 1926, qui sera plus tard déplacée le 23 avril. Cette date correspond au décès de grands auteurs : Shakespeare, De Cervantes, et De La Vega. L’UNESCO rebaptisa ce jour : « Journée mondiale du livre et du droit de l’auteur ». Il s’agit là de rendre hommage à la lecture et les droits d’auteur.

Depuis les premières écritures sur papyrus, notre mode de lecture a bien évolué en 5000 ans. De simples feuilles, nous sommes passés au parchemin puis enfin au livre, au départ très volumineux. Dans le monde moderne nous avons aujourd’hui des livres de toutes tailles pouvant aller des encyclopédies au livre de poche, qui facilitent le transport de nos lectures.

 

2) L’arrivé du livre numérique sur le marché

Depuis les années 70, une nouvelle forme de lecture se dessine. Depuis le projet Gutenberg (inventeur de l’imprimerie) crée par Michael Hart, de nouvelles bibliothèques apparaissent, on parle de bibliothèques virtuelles, car elles contiennent des livres numérisés. Ces « e-books » (electronic book), « digital book »,  livrent une guerre aux bouquins traditionnels papiers.

 

Les ouvrages en édition numérique sont disponibles sur bons nombres de supports comme les tablettes, les smartphones, ou bien encore les liseuses. En plus d’être facilement transportable, la version numérique est écoresponsable. Bien que le livre papier utilise des matières premières renouvelables, il contribue néanmoins à la déforestation. Les livres numériques sont plus écologiques étant donné qu’ils n’utilisent pas de papier, et sont donc de ce fait moins cher.

 

3) Les défauts des supports numériques

Seulement voilà le numérique a aussi ses défauts ! Les supports de l’e-book consomment beaucoup d’énergie : environ 100kWh pour une tablette ou une liseuse. On estime à 130 kg en équivalent carbone pour une tablette, et 7,5 kg en équivalent carbone pour le livre papier.  On peut aussi ajouter l’obsolescence programmée car la durée de vie moyenne d’une tablette ou d’une liseuse est théoriquement de 10 ans, or le traditionnel bouquin a une espérance de vie moyenne de 50 ans.

 

Alors est-ce que le livre numérique va remplacer le livre classique ?

 

Malgré un succès incontestable pour la technologie et la lecture digitale, la lecture palpable sur papier reste favorite, surtout depuis que le monde de l’édition s’engage à imprimer avec du papier recyclé. Ce sont d’ailleurs les étudiants qui préfèrent en majorité le format papier, pour les lectures dites sérieuses, bien qu’ils aient baigné dans le digital depuis tout petit. Le numérique n’est pas encore prêt à remplacer le classique !

 

Que faut-il retenir de cet article ?

 

– C’est l’UNESCO qui a rebaptisé la “fête du livre espagnol” en “journée mondiale du livre et du droit d’auteur”

– Les livres numériques sont plus écologiques que les livres papiers

– Les supports du livre numérique ont un équivalent carbone environ 18 fois plus élevé que les livres papiers

 

 

Et vous, vous êtes plutôt livre papier ???? ou livre numérique???? ? Laissez-nous vos réponses en commentaire ✍️

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre entreprise

Accueil
Notre concept
Carrière

Nos services

Stratégie digitale
Transformation digitale
Formation

Support

Contact
FAQ
CGV et mentions légales

© COPYRIGHT 2019. Tous droits réservés